Houmous dans tous ses états

En bas à gauche : betteraves, ail germé et carottes rouges passées au four.
En haut à gauche : avec de l’ail et coriandre fraîche
A droite : avec des olives noires marocaines dénoyautées (+ail)

 

Faire tremper les pois chiches pendant une nuit, les faire cuire dans l’eau une heure ou deux avec du sel (ou 10-15’ à l’autocuiseur !), laisser refroidir, les mixer avec de l’ail (une gousse pour faire un pot type pot de confiture), de l’eau de cuisson (deux cuillère à soupe), de l’échalote (une petite gousse), du cumin et le jus d’un demi-citron.

Ajouter éventuellement du tahini (pâte de sésame, une cuillère) – ou plutôt une bonne huile d’olive, 3-4 cuillers à soupe ! - à mixer avec le reste (au plongeur cela marche très bien). Ajouter quelques feuilles de menthe fraîche, ou de la ciboulette, de la coriandre, du persil, du thym frais…  des graines de fenouil, de cumin… du curcuma, du ras el hanout… l’éventail des possibles est infini J

On peut même ajouter une betterave qu’on aura cuite au préalable (garder le jus de cuisson, mis au frigo c’est délicieux)

On peut aussi faire des salades avec les pois chiches, ici avec des pois chiches noirs et des pois chiches classiques.

Houmous au cumin

 

 

Ci-contre, peut-être notre préféré, houmous à la betterave, à la ciboulette et aux épices zaatar (ou au sel de fenouil).